Vous êtes ici : Accueil > COVID - CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE > ORGANISATION > Comment engager et motiver les élèves ?

Documents joints

Publié : 19 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

Comment engager et motiver les élèves ?

Comment entretenir l’engagement et la motivation des élèves ?

Principes généraux

  • Rassurer parents et enfants, régulièrement.
  • S’appuyer sur les réseaux de parents ( parents élus) qui peuvent s’entraider (à distance) et qui partagent via les réseaux sociaux (facebook, whatsapp).
  • Organiser le travail par un planning quotidien, hebdomadaire, précis. On peut quantifier le travail proposé pour aider les élèves et les parents à s’organiser selon leurs contraintes.
  • L’engagement des élèves c’est aussi celui des parents. Pensez « accessibilité » et « faisabilité ». Certains parents ont 2, 3 enfants et en plus sont eux-mêmes en télétravail ! Les parents ne sont pas tous enseignants…les écrits, consignes, demandes doivent donc être lisibles, compréhensibles. Des aides doivent être proposées (vidéos sur youtube pour expliciter une procédure, notamment les fondamentaux de Canopé).
  • La quantité doit être adaptée et réaliste ! Ils ne peuvent pas refaire la même quantité de tâches qu’en classe.
  • Aller chercher les élèves qui ont décroché ou décrochent : pour cela établir un lien, créer un contact écouter les difficultés rencontrées...

1- Garder le contact
Il est important d’avoir un contact très fréquent avec eux. Il semble raisonnable que chaque enseignant essaie de les avoir au téléphone ou par mail une fois par semaine.
Le mail peut permettre un contact quotidien. La teneur du mail peut les engager.
Exemple
Bonjour chers élèves de CM !
Le site XXXXXX étant encore surchargé, je vous envoie le lien pour aller voir le travail d’aujourd’hui et des autres jours : ………………
Ce sera le même lien qui sera utilisé tous les jours, demande à tes parents pour le mettre en raccourci. Il fonctionne beaucoup mieux que le blog, car on est moins nombreux à l’utiliser, mais il y a parfois un tout petit peu d’attente quand même (mais vraiment pas beaucoup). Dans ce cas, sois patient, prends un livre, mets la table, passe l’aspirateur, propose ton aide aux parents, je suis sûre qu’il y a plein de choses à faire en attendant ! Essaie de te connecter de temps en temps sur XXXXXXX car j’y mets les archives du travail et je vais essayer d’y mettre des nouvelles des copains.
Je suis en train de chercher un système pour pouvoir vous envoyer des vidéos, il va peut-être falloir que je crée un site. Mais c’est un peu compliqué pour moi, je ne suis pas très forte en informatique.
Cette situation me permet d’apprendre. Tu vois, comme toi, je vais progresser pendant ce confinement !
Normalement, tu dois être assez autonome sur le travail à faire : tu retrouves le même genre d’exercices que nous faisons d’habitude, c’est vraiment la suite de la classe. Dis-moi si tout va bien pour toi dans le suivi du travail.
Mission : peux-tu me confirmer que tu as bien reçu le mail en cliquant sur le bouton « répondre » et en me disant bien ton prénom (parfois les adresses des parents correspondent à des codes secrets et je ne saurai pas forcément de qui vient le message sinon). Merci beaucoup !
Message pour les parents
J’espère que tout se passe pour le mieux pour vous dans l’état actuel des choses.
N’hésitez pas à me contacter si besoin.

Bien entendu, cela varie selon l’âge des enfants !

L’utilisation d’applications ou de logiciels de type « classe virtuelle » comme celle du CNED est évidemment un plus. On peut ainsi fixer un rendez-vous à une heure donnée à toute la classe, ou un groupe seulement, pour faire le point, échanger, voire faire un court exercice « en live ».
Certaines enseignantes de maternelle ont envoyé à leurs élèves de courtes vidéos, permettant ainsi à leurs élèves de les voir, de garder le contact.

2- Faire des propositions motivantes
La caricature : la page d’exercices…à éviter bien sûr. On ne peut pas donner la même chose que ce qu’on ferait en classe. Il faut adapter ! Il faut offrir des supports stimulants, engageants !
Engager les élèves sur des activités manipulatoires, créatrices. Cela fonctionnera même pour des élèves quasi pas équipés/ Connectés. Ainsi, un padlet (ou lino qui est un équivalent), un compte twitter peuvent afficher des consignes.
Par exemple :

On peut aussi chercher le moyen d’avoir des interactions. Par exemple, on peut créer facilement des pdf avec des champs à remplir que les élèves pourraient vous renvoyer. Voir la démarche :
http://ressources-ecole-inclusive.o...

3- Faire des retours/feedbacks
La difficulté est de maintenir le contact. Il faut trouver le moyen d’entretenir la relation école-enfant. Cela peut consister à demander de courts feedbacks quotidiens :

  • sur le travail réalisé. Par exemple : « Envoie moi l’exercice avant midi. Je le corrigerai et te renverrai ton score ! ».
  • sur une validation des activités à faire : quel système ? Peuvent ils cocher / indiquer qu’ils ont fait la tâche demandée ? Comment inclure les parents de façon raisonnable dans un tel système ? Cela dépend de votre ENT, de vos outils numériques. Un pdf interactif qui indique juste ce qui a été fait, renvoyé tel que ou par photo peut être suffisant.
  • sur des activités moins scolaires. Par exemple, une école a demandé aux élèves de s’habiller en vert pour la St Patrick en lien avec un court travail de lecture sur la fête. Les élèves devaient envoyer une photo d’eux à la maitresse.
  • les aider à identifier les objectifs à atteindre
  • sur l’envoi de feedbacks dès qu’ils manifestent leur engagement, du type :

Enfin, il faut veiller à garder le contact car cela permet d’entretenir la motivation et d’offrir l’écoute dont les élèves et les familles peuvent avoir besoin...Certains décrochent car ils ne comprennent pas ce qu’on attend d’eux, ni comment réussir...

4- Mettre en place un système de récompense
Nous proposons d’employer un système de badges de récompenses. Ce n’est pas un système nouveau. Il est employé depuis des dizaines d’années (armée, scouts, sports) et généralisé dans les jeux vidéos et applications numériques.
L’idée est que les élèves remportent des badges en fonction de leur progression dans les activités données ou de leur engagement.
On peut donc avoir deux types de badges :

  • des badges disciplinaires : maths (calculateur ! super calculateur ! Roi de la numération !...), français (Lecteur ! Ecrivain ! Top grammairien !), etc
  • des badges transversaux : badge de la persévérance, de l’autonomie, du courage, de la participation, etc. Par exemple le badge de la 1re semaine !
    Il peut aussi récompenser un effort, dans le cadre d’un feedback rapide et immédiat après une action de l’élève. Par exemple, il vient de vous envoyer un message avec le travail demandé, vous lui renvoyez un badge « BRAVO ».
    Le badge ne doit pas ressembler à n’importe quoi ! Il est important de lui donner une identité.
    On peut / doit :
  • attribuer une couleur pour la classe ou l’école, ou par discipline,
  • écrire dessus ce qui est récompensé,
  • écrire le nom de l’école pour l’identification,
  • le lier à une date éventuellement
  • attribuer des niveaux : « autonomie 1 », « autonomie 2 »…qu’on peut symboliser par des étoiles pour reprendre les codes du numérique
    Vous pouvez définir avec votre équipe le mode d’attribution du badge.
    Par exemple :
    Badge persévérance niveau 1 : pour avoir suivi les consignes / tâches demandées 2 jours de suite.
    Badge persévérance niveau 2 : pour avoir suivi les consignes / tâches demandées 5 jours de suite.
    Badge persévérance niveau 3 : pour avoir suivi les consignes / tâches demandées 10 jours de suite.
    Badge persévérance niveau EXPERT : pour avoir suivi les consignes / tâches demandées 20 jours de suite.

Ressources
Badges : images, kit à fabriquer

info document -  Word - 1.7 Mo

On peut aussi les fabriquer à partir de Piktochart.
https://piktochart.com/

Sources